Vous êtes ici: zinco.be > Toitures végétales > Revêtement carrossable

Revêtement carrossable sur toitures et revêtements

Un revêtement carrossable sur toit exige avant tout que le système soit conçu de manière adaptée. Mais des critères tels que la résistance du toit et la charge horizontale causée par le freinage, le braquage et l’accélération doivent également être pris en compte. Tout comme le choix des bordures et l’épaisseur de goudronnage pour maintenir le revêtement en place.

Charge

Une bonne interaction entre la résistance du toit et le système choisi est essentielle au bon fonctionnement du système. Si aucune charge illimitée n’est possible sur le toit en raison de sa résistance et que les véhicules qui roulent sur le revêtement ne doivent pas dépasser les 3,5 tonnes, vous pouvez l’indiquer à l’aide de panneaux ou d’obstacles. Ce qui signifie vraisemblablement aussi que le système peut être allégé, ce qui représente une économie de coût attrayante.
Le poids des véhicules est réparti sur une surface relativement petite, à savoir les pneus. Il existe donc des charges ponctuelles sur le toit. Pour bien les compenser, il est important de les prendre en compte lors du choix du matériau de revêtement.

Bordures

Le freinage, le braquage et l’accélération génèrent des forces importantes. Pour que ces forces ne soient pas transférées à la couverture, il faut les amortir. Pour ce faire, on utilise le film de désolidarisation et de glissement à deux couches TGF 20. Les deux couches du film glissent l’une sur l’autre lorsque de la pression est générée et absorbent ainsi les forces produites. La bordure autour du goudronnage doit ensuite traiter ces forces. Les bords peuvent être placés sur la plaque de drainage dans du mortier sec, par exemple, de manière à ce qu’ils soient stables.

Épaisseur de dalle et pose

L’épaisseur du goudronnage sélectionné doit bien évidemment être adaptée à la charge induite. Plus la brique est épaisse, plus la charge qu’elle peut soutenir est élevée. Plus la brique est grande, mieux les charges peuvent être réparties. Le type de goudronnage a donc une grande influence sur le type de trafic qui peut être autorisé sur le toit. Même le choix du motif de goudronnage est important. Un modèle à chevrons garantit ainsi une très bonne répartition des charges, tout comme le goudronnage perpendiculaire au sens de la conduite. La pose en croisillon n’est pas souhaitable sur les toits où doivent circuler des voitures et des poids lourds parce qu’elle ne permet pas une bonne répartition des charges. Si le goudronnage s’effectue à l’aide de machines, le choix de la couche de drainage est bien évidemment également important.